Pour le maintien des trésoreries de proximité de pleine compétence

Le gouvernement a annoncé dans le cadre du Comité Action Publique 2022 une réorganisation des réseaux territoriaux du ministère de l’Action et des comptes publics.

Ceux de la direction générale des finances publiques (DGFIP) se retrouvent ainsi concernés et cela impactera les collectivités territoriales et leurs établissements publics.

De la révision générale des politiques publiques (RGPP) à CAP 2022, la suppression des emplois et la casse de la fonction publique se poursuivent, aucun de nos services publics n’est épargné.

L’administration des finances publiques, reconnue pour ses compétences et la probité de ses fonctionnaires est centrale pour le budget de l’Etat et des collectivités locales. Alors que la fraude fiscale dépasse les 100 milliards d’euro par an, le gouvernement met en œuvre une nouvelle phase de destruction de cette grande administration. Aux 40000 emplois déjà supprimés et un quart des trésoreries déjà fermées ce sont 25000 emplois supplémentaires menacés de suppressions d’ici 2022.

En Isère en dix ans un quart des trésoreries ont été fermées, l’équivalent du nombre d’agents travaillant au centre des finances publiques de Grenoble soit 500 emplois ont été supprimés et d’ici 2022 sont prévues 300 suppressions supplémentaires. Ce qui va se traduire par la fermeture de 25 trésoreries de proximité dont celles d’Echirolles et de Vizille.

Dans un premier temps celle de Saint Martin d’hères serait conservée mais sans aucune garantie concernant le périmètre des missions maintenues notamment celle d’accueil au public.

La suppression des trésoreries de proximité entrainera inévitablement une augmentation de la charge de travail des trésoreries restantes et notamment du centre de Grenoble et la dégradation d’un service auquel nous sommes attachés et qui répond à des besoins essentiels pour nos services et nos administrés.

La proximité est une condition de l’égalité d’accès de nos concitoyens au service public. Plutôt que de concentrer il faut rapprocher l’ensemble des services publics trésoreries, bureaux de poste, centres de l’assurance maladie… de tous les habitants.

Pour ces motifs le Conseil Municipal de Grenoble réuni le 08 juillet 2019 réaffirme son attachement au service public de proximité et

 

Demande avec urgence au Gouvernement :

·       le maintien des trésoreries de proximité de pleine compétence

·       Un effectif suffisant d’agents permettant d’assurer toutes les missions dont l’accueil du public dans de bonnes conditions pour les usagers comme pour les agents.

·       Le respect du statut de la fonction publique d’Etat garant de la neutralité et la probité des agents

·       Le maintien du principe de la séparation de l’ordonnateur et du comptable qui garantit l’efficacité de traitement et de protection des finances de la commune

Ce vœu est adressé à monsieur Edouard Philippe, Premier Ministre.