Intervention de Marie José SALAT

Le 6 novembre 2015, Grenoble-Alpes Métropole lançait l’élaboration de son Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) et faisait le choix de mettre en place une démarche de concertation ambitieuse et volontariste.

La Métropole a franchi en quelques mois une double étape : la prise de compétence « Plan local d’urbanisme et documents d’urbanisme en tenant lieu » qui était jusqu’ici détenue par les communes et le lancement de l’élaboration d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal.

Ce PLUI couvrira le territoire des 49 communes de Métropole et remplacera l’ensemble des documents d’urbanisme communaux par un document unique. Son élaboration sera donc l’occasion pour la Métropole et ses communes membres de développer une vision commune du futur du territoire Métropolitain, de faire converger les projets existants pour favoriser un développement équilibré.

La diversité des territoires – urbains, péri-urbains, ruraux et montagnards – constituant la Métropole est un véritable atout. Ce PLUI est élaboré dans le respect de la spécificité de chaque territoire, ainsi que du travail et de l’histoire de chaque commune.

Le PADD est une étape préalable essentielle : conformément au code de l’urbanisme, les PLUI doivent se traduire un certain nombre d’objectifs généraux valables sur le territoire national :

–           Equilibre entre territoires et populations urbaines et rurales, une utilisation économe des espaces naturels, la sauvegarde des ensembles urbains et du patrimoine bâti remarquables, les besoins en matière de mobilité.

–           La qualité paysagère notamment des entrées de ville

–           La diversité des fonctions urbaines et rurales et la mixité sociale dans l’habitat

–           La sécurité et la salubrité publiques

–           La prévention des risques naturels

–           La protection des milieux naturels,

–           La lutte contre le changement climatique

 

C’est donc autour de cette feuille de route que le PADD a été élaboré et est sujet à débat dans les conseils municipaux et au conseil de la Métro en décembre 2016.

Il s’agit aussi de valoriser, amplifier, accompagner les nombreux atouts de notre territoire et de lui permettre d’être au rendez-vous des principaux enjeux :

–           Lutter contre le changement climatique et engager la transition énergétique

–           Conforter le dynamisme et l’attractivité économique de notre territoire au service de l’emploi

–           Renforcer la cohésion sociale et la solidarité notamment en direction des territoires les plus fragilisés

–        Faire de la qualité de vie des habitantes et habitants le cœur du projet de territoire de la Métropole.

Ce sont donc des orientation et dès 2017 nous passerons à la traduction pratique à ces orientations.

Nous tenons à saluer la qualité du travail fourni depuis de long mois par bon nombre d’élus métropolitains mais aussi communaux qui se sont impliqué dans les séminaires que nous avons organisé, et surtout l’implication importante des collaborateurs de la Métropole.

Je voudrais également m’associer aux remerciements aux habitants et acteurs qui ont participé à la démarche de concertation démarrée au printemps dernier et notamment au cours des nombreux ateliers territoriaux.

Il y a également eu l’organisation d’un panel citoyen sur la question de l’habitat. Enfin saluer la riche contribution du Conseil de développement en soulignant également l’avis porté par l’association  LAGHLOO qui a été d’une haute qualité.

Ce sont plus de 2000 contributions qui ont été portées sur l’outil CARTICIPE avec des avis extrêmement intéressants avec les principales priorités portées sur les questions de mobilité, de cadre de vie , sur l’environnement et sur le développement économique.

Donc un travail extrêmement riche fourni par l’ensemble des acteurs élus et acteurs associatifs, des habitants et habitantes. L’ensemble de ces avis vont enrichir nos débats.

L’année 2017 verra s’ouvrir une nouvelle phase de concertation sur l’élaboration du règlement et des Orientations d’aménagement et de programmation (OAP).