tetiere

La halle de tennis est monumentale – L’essor

Article du journal l’Essor

 

L’équipement était très attendu des licenciés du tennis grenoblois, plutôt assez mal lotis jusqu’à présent. Désormais, grâce à la halle initiée sous la majorité précédente, et inaugurée par Eric Piolle, les tennismen de la ville disposent de 12 courts de tennis flambants neufs et couverts, dans un complexe en bois, moderne et parfaitement adapté.
C’est le 29 juin dernier qu’a été officiellement inaugurée la halle de tennis de Grenoble. Cette halle en bois, initiée il y a près d’une décennie par Michel Destot, alors maire de Grenoble, a en réalité été mise en service en janvier dernier, après trois années de travaux. Parmi le nombreux public présent, le président du tennis grenoblois Christian Gaudin, Eric Piolle maire de Grenoble, le député Destot, mais aussi le président de la fédération française de tennis Jean Gachassin en personne, et des graines de champions qui font d’ores et déjà rebondir les balles jaunes sous le dôme en bois grenoblois.
Dôme de 8 900 m² qui abrite les huit courts en résine, les quatre courts en terre battue, un bar-restaurant, un espace administratif et un espace détente (dans 1 700 m² de club house), et surtout plusieurs dizaines de rangées de gradins, dont une partie amovible, pour accueillir jusqu’à 1 500 spectateurs. Sans compter la dizaine de courts extérieurs où pourront aussi s’entraîner les quelque 900 licenciés du club, et les joueurs « de passage », les associations, les scolaires… Bref, on trouve désormais à Grenoble tout ce qu’il faut pour jouer au tennis dans les meilleures conditions possibles, dans ce qui ressemble à un des plus beaux équipements français. Montant de l’opération, tout de même 11,7 M€, largement financés par la Ville, avec l’appui cependant de la Région et de l’Etat.
Un équipement important, qui après le stade des Alpes et la patinoire Pôle Sud, doit permettre d’accueillir des tournois professionnels et de faire rayonner le sport grenoblois, peut-être même d’attirer de nouveaux talents.
Caroline THERMOZ-LIAUDY

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire