tetiere

Conseil municipal du 9 juillet 2018 – Voeu relatif au programme de rénovation urbaine des Villeneuves

Intervention de Paul BRON

Quelques réactions par rapport à ce vœu. Je comprends la volonté d’EAG de vouloir soutenir l’opposition à la destruction du 20 galerie de l’Arlequin. Je pense effectivement que sur ce dossier, on doit être très vigilant.

Je vous rappelle que lors du précédent Conseil Municipal, nous avons eu un débat avec le collectif qui s’oppose à la démolition et qu’à cette occasion-là, notre groupe par la voix de Jérôme SAFAR a fait une proposition de porter ensemble, tous les groupes du conseil municipal, la parole des grenoblois auprès dans l’ANRU en signalant qu’il y a un problème d’écoute des habitants qui pose aussi un problème pour les élus sur la manière dont est ressentie le renouvellement urbain de la Villeneuve.

Apparemment, cette proposition avait été bien reçue par le conseil municipal et nous avons reçu un projet de lettre par le cabinet du maire. On l’a reçu jeudi soir avec une certaine urgence demandée dans la réponse mais ce projet ne reprenait pas les termes de la proposition initiale.

Je vous lis un extrait de la réponse de Jérôme Safar :

« En l’Etat nous ne signerons pas cette lettre qui en représente pas l’échange qui a eu lieu avec les membres du collectif lors du dernier conseil municipal. Il s’agit avant tout de rappeler qu’en décembre 2013, une délibération a été votée pour décider de la non démolition et de la réhabilitation du dit immeuble dans un contexte ou d’autre démolitions étaient prévues et où l’ensemble des partenaires était informé de la décision de la ville et du bailleur, par ailleurs, la demande de prise en compte de la mobilisation des habitant(e)s, ADN de notre ville mérite d’être entendue par l’ANRU afin que l’ensemble du dossier de renouvellement urbain de Villeneuve connaisse une dynamique positive, il s’agit donc de demander l’étude d’un scénario optionnel et la réponse de l’ANRU à celui-ci. »

Cela dit, il me semble en réaction à ce vœu qu’il n’est pas opportun de sortir la question du 10 et du 20 et donc de la rénovation urbaine des deux Villeneuves. Elles doivent être prises en compte dans leur globalité, ce n’est pas en les traitant à part qu’on fera avancer ce dossier, c’est en renégociant globalement un nouveau scénario d’autant plus qu’il y a des éléments qui bougent dans ce quartier qui font que il me semble qu’un certain nombre d’élus locaux et territoriaux ne prennent pas la vraie mesure de la réalité du quartier.

Par exemple récemment, on a appris la reconstruction du Collège Lucie AUBRAC par le conseil départemental quasiment sur place à quelques dizaines de mètres près.

Cette décision n’est pas bonne si on veut permettre le décloisonnement du collège et une ouverture vers plus de diversité sociale des scolaires. La question n’a pas été posée aux habitants lors de la consultation faite par le conseil départemental.

Elle n’a pas été en tout cas posée ainsi : « Si vous souhaitez une certaine forme de mixité, est-ce qu’il y a une autre hypothèse possible de construction d’un collège à 10 minutes, 15 minutes comme le souhaitaient les habitants et en reconsidérant la carte scolaire. »

Non, la question n’a pas été posée ainsi, alors vous penser bien que la réponse des habitants d’un quartier en leur disant est-ce qu’on vous reconstruit ou pas le coller sur place, c’est évident que tout le monde répond « ok » et donc ce que je regrette aussi, c’est que la ville de Grenoble n’a pas du tout peser sur ce dossier parce qu’elle marche apparemment main dans la main sur ce dossier avec le conseil départemental.

L’occasion aurait pourtant été belle de reposer sérieusement la question de l’ouverture de ce collège et de reconsidérer la carte scolaire des collèges des quartiers sud, je sais que ce n’est pas facile mais sûr n’a pas la volonté déterminée sur cette question-là et bien, on avancera pas   et donc qu’est-ce  qu’on va faire ? On va continuer avec la satisfaction presque unanime des élus locaux et des élus départementaux et rien ne va bouger.

Et pourtant vous avez une équipe d’enseignants dans ce collège, moi j’étais à un CA il y a quelques jours, qui est remarquable et qui fait un gros boulot.

Et il y a un lien avec le vœu que vous avez posé parce que si vous lisez ce journal participatif de la Villeneuve qui s’appelle « Le Crieur », celui-ci nous dit que la construction du nouveau collège Lucie AUBRAC avenue La Bruyère donne du grain à moudre aux partisans de la démolition du 20 galerie de l’Arlequin : « en fermant une des entrées du parc, il devient nécessaire de créer une nouvelle porte ». Vous l’avez compris  au niveau du 20.

Alors sur ce dossier, j’ai fait une autre suggestion sur le tènement libéré par le collège d’envisager la possibilité qu’il y ait un équipement structurant sur ce quartier et à dimension métropolitaine.  C’est-à-dire un projet qui permette à la fois une ouverture sur l’agglomération mais aussi que l’agglo rentre dans la Villeneuve. Et là, j’invite les élus métropolitains à penser, est-ce que c’est possible ce lors de choses, d’imaginer un projet qui soit bien à caractère métropolitain pour permettre à ce quartier de s’ouvrir aussi sur l’extérieur.

Enfin pour finir, il se trouve que la délibération numéro 14 va nous proposer un projet de conventionnement avec la caisse des dépôts afin de soutenir les montages financiers des projets qui ont été retenus dans le cadre de graines de projet.

Et alors, est-ce que ce n’est pas un peu tard pour certains projets qui ont été proposés entre autres sur la Villeneuve et sur la piscine IRIS ?

Donc nous ne pouvons pas voter pour ce vœu parce que il ne semble pas opportun de traiter à part les deux montées du 10 et 20 galerie de l’Arlequin et donc de la rénovation urbaine de la Villeneuve.

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire