tetiere

Conseil municipal du 9 juillet 2018 – Bilan annuel de la commission communale d’accessibilité

Intervention de Marie José SALAT

Merci pour cette présentation sûrement un peu échaudée par ma remarque en commission Madame GARNIER vous avait finalement à faire référence à l’héritage. Je vous en remercie, mais vous avez quand même du mal consenti. Vous avez salué l’effort de François SUCHOD et je m’y associe. D’ailleurs, j’ai fait référence à son action en commission et que j’ai eu le plaisir de travailler avec lui. Donc je sais le travail qu’il a fait pour l’accessibilité à Grenoble.

Mais très franchement, il n’a pas été le seul à travailler sur ces questions-là, vous le savez bien nous avons été un collectif à porter ces questions de l’accessibilité. Donc vous avez toujours une façon extrêmement restrictive de faire référence à l’héritage sur lequel vous posez aujourd’hui vos actions.

Donc je me permets, et je vous l’ai dit en commission, autant de fois que je le pourrai, je vous reprendrai sur ces questions-là.

S’il y a bien un sujet qui fait consensus à Grenoble,  c’est bien celui de l’Accessibilité.

La Ville de Grenoble,  comme pour d’autres sujets, a historiquement affirmé une volonté politique forte, déterminée, constante, pour faire en sorte que notre ville puisse être accessible à toutes et tous.

Adoptant une approche intégrée, les municipalités successives ont pris le parti de soumettre une grande partie de leurs politiques publiques à l’exigence de  l’accessibilité.

Les enjeux sont essentiels, il s’agit de permettre à une partie importante de nos concitoyens et concitoyennes, en situation de handicap de vivre la ville dans toutes ces états et d’y vivre pleinement :

·         Les transports en commun

·         Les logements adaptés

·         L’accès aux établissements ou équipements publics

·         Les voieries

·         Les commerces

·         L’emploi public …

Ont été massivement investis depuis ces 20 dernières années, voir plus.

Cette volonté politique forte et partagée, les moyens consentis budget après budget, un niveau d’investissement rare de la part des associations concernées ont permis d’atteindre des résultats reconnus et salués.

Régulièrement en tête des classements, la ville de Grenoble a été maintes fois désignée parmi les villes les plus accessibles en Europe et en France avec 2 temps forts emblématiques :

–           En 2014 A l’occasion de la Conférence pour la Journée Européenne des Personnes Handicapées qui s’est tenue à Bruxelles,  la Ville de Grenoble a obtenu  le 2ème prix européen des villes accessibles aux côtés de Göteborg – Suède (1ère place) et Poznan – Pologne (3ème place) derrière Berlin.

–           De même en 2014 pour ses efforts, la ville de Grenoble (Isère) est désignée la ville championne de France, détrônant pour  la première fois depuis trois ans, Nantes, (Loire-Atlantique), seconde et Belfort.

Pour autant, nous avions encore à progresser et vous perpétuez cet engagement historique. Nous nous en réjouissons.

Car tout cela est affaire de bons sens, de pragmatisme, de moyens adaptés. Car ce qui est utile et vertueux pour les personnes en situation de handicap,  peut l’être aussi pour chacun et chacune d’entre nous.

Grenoble Alpes Métropole prend aussi et désormais sa part de responsabilité notamment dans l’aménagement des voieries.

C’est donc avec responsabilité qu’elle a pu revenir sur la décision de la suppression des feux tricolores dans le cadre des aménagements CVCM.

Les associations que nous avons soutenues dans leur démarche, ont eu raison de se battre pour vous convaincre et éviter cette absurdité consistant à supprimer de façon si peu discernée les feux tricolores et le Président Christophe  FERRARI a eu raison d’y revenir.

Enfin, vous abordez la question de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH).

Nous atteignons aujourd’hui 9 % à la ville de Grenoble. Il faut saluer ce résultat et pour ma part je m’en réjouis.

Là aussi, nous avons eu un temps d’avance puisque dès 2008, grâce à un protocole d’accord (l’un des 1er en France) signé par 3 syndicats sur 4, nous avions défini un plan de progrès collectif allant bien au-delà du recrutement.

Dès 2013, nous avions atteint les 8 % d’emplois TH et avions mis en place un accompagnement reconnu comme exemplaire.

Rappelons qu’en 2016 et pour la première fois, le taux d’emploi légal des personnes en situation de handicap dans la fonction publique dépassait les 5%.

Il s’établissait à :

·         6,22 % dans la fonction publique territoriale,

·         5,41% dans l’hospitalière

·         4,18% dans la fonction publique de l’État

Un temps d’avance donc que nous devons préserver voire amplifier

À entendre vos propos Madame la Conseillère, je me réjouis de votre obstination à continuer ce travail, je regrette simplement que du point de vue des investissements nous ne soyons pas complètement au rendez-vous.

En 2015 lors de la présentation de l’agenda d’accessibilité programmée de la ville de Grenoble vous annonciez un budget : 12 millions  que vous projetiez sur 9 ans !!!

Quelles est la réalité de cette programmation budgétaire ???

·         En 2013 ce budget était de 1 084 550 euros

·         En 2014 ce budget a été de 754 000 euros

·         En 2015 ce budget était de 571 700 euros

·         En 2016 ce budget était de 300 000 euros

·         En 2017 ce budget était de 603 500 euros

·         En 2018 ce budget est de 800 000 euros

Si on suit votre logique vous n’aurez investi réellement sur votre mandat que 3,3 Millions d’euros sur les 12 millions annoncés !!!

Et vous laisserez à vos successeurs la charge de réaliser les ¾ de vos engagements !

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire