tetiere

Conseil municipal du 26 mars 2018 – Convention de mécénat en compétences

Intervention de Marie José SALAT

Notre groupe est plutôt réticent à voter cette délibération pour plusieurs raisons.

D’abord parce que l’objet même de cette délibération qui consiste à proposer à la société HP de s’engager à soutenir la ville de Grenoble en contribuant en compétences-prestation de services à la réalisation de ses missions ne nous paraît pas être très clair dans les attendus.

Cette modalité de convention de mécénat en compétences est légale certes mais c’est une première à la Ville de Grenoble. Cette initiative est surprenante notamment venant de votre part.

En effet, faire appel à une entreprise privée dans ces conditions pour assurer en réalité une prestation pour le compte d’une collectivité territoriale telle que Grenoble marque sans doute une évolution notable dans votre approche généralement assez rétive au rapprochement public-privé. C’est peut-être un changement de logiciel, de paradigme,  la question est posée.

Par ailleurs, l’objet de cette convention mérite d’être clarifié parce que ni la délibération ni la convention ne sont suffisamment claires.

L’article 1 précise que HP proposera un appui aux événements ponctuels dans le cadre de chantiers portés par  la « mission Ville de demain », la « direction de la communication »,  la « Direction des évolutions et des compétence », « biennale des villes en transition » événementielle : proposition de supports de communication. Je pense que cela mériterait un tout petit peu plus de précisions.

Et l’article 4 vient un tout petit peu préciser les choses mais quand même : le mécène HP centre de compétence France bénéficiera de la mention de son nom et logo en tant que mécène du projet « les métiers en transition à la ville de Grenoble »  donc ça se précise à ce niveau-là.

Si nous parlons précisément des métiers en transition à la ville de Grenoble, je voudrais savoir si vous avez abordé cette question avec les représentants du personnel,  voir en Comité Technique ?   Et, dans tous les cas,  faisant appel à une entreprise privée pour ses compétences, vous admettez que la Ville de Grenoble aujourd’hui ne les possède donc pas,  aussi bien à la Direction Communication qu’à la Direction évolution professionnelle.  Et si tel est le cas pourquoi n’avoir pas lancé une procédure de marché public classiquement ?  Et pourquoi le choix d’HP ? N’y a-t-il pas un risque de confusion ?

En tout cas, pour notre part, nous pensons que cette délibération devrait être en l’état retirée pour retravailler les choses ou en tout cas procéder de manière différente. L’entreprise n’est pas en soi en cause évidemment,  le sujet non plus, ce sont les modalités que vous avez choisi qui nous posent fondamentalement question.

C’est pourquoi, nous vous demandons de retirer cette délibération et,  si tel n’était pas le cas,  nous abstiendrons sur ce projet de délibération.

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire