tetiere

Conseil municipal du 24 septembre 2018 – Mise en place de la Gratuité des transports publics ?

Question Orale au Maire

 

Après 2 ans d’études et d’expérimentation, notamment les week-end, Dunkerque est depuis le premier septembre 2018, la plus grande agglomération de France (200 000 h, 17 communes) à proposer la gratuité sur l’ensemble de son réseau de transport public. Elle a accueilli, les 3 et 4 septembre, les premières Rencontres des villes du transport gratuit.

Des tables rondes avec des intervenants nationaux et internationaux, il ressort un sentiment partagé par les participants d’être dans le sens de l’histoire. La gratuité des transports est une solution d’avenir en dynamique en Europe.

En France, 38 villes ont déjà instauré la gratuité ; de nombreuses autres lancent des études.

L’engouement est tel que Paris se penche à son tour sur le sujet. Les multiples avantages de la gratuité ont de quoi faire de plus en plus d’adeptes !

L’enjeu est de sortir le transport collectif de l’approche marchande, de la recherche de profits.

La gratuité du transport collectif permet d’inscrire le droit à la mobilité comme un droit universel.

Elle entraine une nouvelle culture des transports et de l’espace public, droit à la ville, recul de l’isolement et de la relégation, elle contribue à redynamiser les centres villes. Toutes les expériences de gratuité montrent une baisse de la délinquance et des incivilités.

La gratuité c’est du pouvoir d’achat supplémentaire non monétaire, un progrès vers plus d’égalité, l’amorce d’un projet de société du « mieux vivre ensemble », à l’opposé de cet univers impitoyable que nous subissons.

Grenoble a été en son temps pionnière en matière de transports collectifs. C’est la plus grosse ville de France qui s’est dotée d’un maire écologiste en 2014.

Allez-vous laisser stagner notre ville dans le palmarès des villes les plus polluées, les plus embouteillées, à la traine en matière de droits et d’égalité ?

La tarification solidaire que préconise encore aujourd’hui votre majorité, n’a pas l’effet de la gratuité quant au droit à la mobilité. Elle reste un coût et laisse beaucoup de monde à quai.

Vous le savez, le transport est responsable de 29% de gaz à effet de serre en France. Or, les expériences de gratuité des transports collectifs montrent que cela fait baisser les déplacements en voiture.

Grenoble fait partie des agglomérations concernées par d’éventuelles sanctions de la Commission européenne. La pollution dans le bassin grenoblois, est responsable de 155 décès prématurés par an. L’agglomération grenobloise reste une des villes françaises les plus embouteillées. Dans la dernière étude, Grenoble est classée 6ème, avec 26 heures perdues en moyenne dans les embouteillages. Au final, le niveau du trafic automobile, généré par les habitants contraints à des déplacements pendulaires journaliers de et vers l’agglomération grenobloise a des conséquences graves sur la santé et l’environnement et impacte fortement le budget des ménages.

Outre l’extrême urgence climatique, la pollution de l’air est désormais considérée comme la première cause environnementale de mort prématurée dans le monde.

Déjà en son temps, Karl Marx penseur de l’écologie, réclamait la mise en œuvre d’une « Règle verte » rendant impossible gaspillages et pollutions, traquant la spéculation financière oublieuse des besoins humains. La Règle verte de Marx, c’est l’économie centrée sur la valeur d’usage des produits et des biens communs à tous.

Dimanche dernier, vous vous êtes rendu au parc de La Courneuve à la Fête de l’Humanité. Je m’en réjoui !

Vous avez sans doute pris part aux nombreux débats, contre la fermeture des bibliothèques, pour la défense des services publics, les fondements d’une politique culturelle humaniste et progressiste

Je veux espérer que vous en aurez profité pour prendre connaissance du projet de loi déposé par le groupe Gauche Démocrate et républicaine et son président André Chassaigne : « pour encourager la gratuité des transports collectifs urbains et périurbains » et que les débats sur ce sujet vous auront quelque peu inspiré.

Monsieur le maire, la gratuité des transports urbains fait son chemin, au-delà des effets d’annonce, de votre engagement  de campagne oublié, il est de la responsabilité de la ville centre d’engager le débat sur ce sujet. D’autant plus que lors des 2 réunions de présentation du plan de déplacements urbains à l’horizon 2030 pour notre agglomération – jamais n’a été évoquée par le président du SMTC, la proposition de gratuité des Transports Publics comme une des solutions durables pour améliorer la qualité de l’air, comme l’envisagent plusieurs grandes villes européennes.

Monsieur le maire, je vous le demande : allez-vous diligenter une étude d’impact de la gratuité dans notre agglomération, écouter les propositions du « Collectif pour la Gratuité des Transports Publics de l’Agglomération Grenobloise » et cesser de culpabiliser l’usager, de lui infliger des mesures coercitives, et agir pour la mise en œuvre de la Règle verte ?

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire